Vie de ma voisine
  •  
EAN13
9782246858454
ISBN
978-2-246-85845-4
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
180
Dimensions
18 x 11 x 1 cm
Poids
168 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres


Ce livre est en stock chez 76 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Ça commence comme une nouvelle d’Alice Munro : lors de son déménagement, une romancière est abordée par sa voisine du dessus qui l’a reconnue, et l’invite chez elle pour parler de Charlotte Delbo.
Ça continue comme un récit d’Isaac Babel. Car les parents de Jenny, la voisine née en 1925, étaient des Juifs polonais membres du Bund, immigrés en France un an avant sa naissance.
Mais c’est un livre de Geneviève Brisac, un « roman vrai » en forme de traversée du siècle : la vie à Paris dans les années 1930, la Révolution trahie à Moscou, l’Occupation – Jenny et son frère livrés à eux-mêmes après la rafle du Vel' d’Hiv, la déportation des parents, la peur, la faim, les humiliations, et l’histoire d’une merveilleuse amitié. Le roman d’apprentissage d’une jeune institutrice douée d’une indomptable vitalité, que ni les deuils ni les tragédies ne parviendront à affaiblir.
Ça se termine à Moscou en 1992, dans la salle du tribunal où Staline fit condamner à mort les chefs de la révolution d’Octobre, par la rencontre improbable mais réelle entre des « zeks » rescapés du Goulag et une délégation de survivants des camps nazis.
À l’écoute de Jenny, Geneviève Brisac rend justice aux héros de notre temps, à celles et ceux qui, dans l’ombre, ont su garder vivant le goût de la fraternité et de l’utopie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
25 février 2017

L'utopie malgré tout

Les parents de Jenny, émigrés juifs polonais, très pauvres, vivent dans un minuscule logement mais le militantisme leur fait espérer un monde meilleur. La rafle du Vel’d’Hiv le 16 juillet 1942, sépare Jenny de ses parents qui la sauvent de ...

Lire la suite

Le , Librairie L'Ange

Première rencontre du Cercle de lecture du 17/02/2017

Nous étions une quinzaine et dix excusés, débuts prometteurs pour notre cercle !
Chacun a expliqué la naissance de sa passion pour la lecture et de son importance tout au long de la vie,
Même s’il ne s’agissait que d’une mise en place, nous n’avons pas résisté au plaisir de commenter nos derniers coups de cœur.
Catherine nous a initié à la théorie de la relativité et nous a lu des extraits de “Le pays qu’habitait Albert Einstein” d’Etienne Klein.
Christophe nous a décrit comment un obscur fonctionnaire russe est devenu roi d’Espagne avec “le journal d’un fou” de Nicolas Gogol.
Thierry, profitant du temps de trajet par le train entre Gisors et Paris le jour même a présenté “Vie de ma voisine” de Geneviève Brisac, histoire des parents de Jenny, Juifs polonais réfugiés en France dans les années 30. Une traversée d’un siècle tragique, mais aussi une superbe et émouvante histoire d’amour.
Elysabeth, était impatiente de nous présenter “La petite librairie des gens heureux”, de Véronica Henry, tendre chronique anglaise.
Et aussi de nombreux échanges autour de Céline, Brecht, Irving Yalom, Dado, Tintin….
Les discussions se sont prolongées autour d’un pantagruélique buffet.
Et les membres du club sont partis un livre sous le bras, à commenter le 7 avril prochain sans faute !

titre auteur éditeur
Le pays qu’habitait Albert Einstein Etienne Klein Actes Sud
Et Nietzsche a pleuré Irvin Yalom LGF
Journal d’un fou Nicolas Gogol J’ai Lu
Vie de ma voisine Geneviève Brisac Grasset
La petite librairie des gens heureux Veronica Henry City

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Geneviève Brisac

Dossier relatif